Dossier

Défibrillateurs, resynchronisateurs : pour qui ?

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : V. Galand, N. Behar, V. Barre, R. Martins, C. Leclercq

  • L'implantation d'un DAI en prévention primaire est indéniable dans la cardiopathie ischémique à ­dysfonction systolique.
  • Chez les patients avec une cardiopathie non ischémique, la place du DAI est plus discutée, mais conserve un niveau de recommandation élevé.
  • La place de la CRT est à discuter dans la prise en charge des cardiopathies à fraction d'éjection altérée et des QRS > 130 ms avec le niveau de preuve le plus élevé dans les BBG larges (QRS > 150 ms).
  • Avec le développement du DAI sous-cutané et de nouvelles techniques de stimulation, nous disposons désormais d'un arsenal technologique très varié pour proposer une approche personnalisée.
Liens d'interêts

V. Galand déclare avoir des liens d’intérêts avec Medtronic, Abbott.

N. Behar et V. Barre déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts avec cet article.

R. Martins déclare avoir des liens d’intérêts avec Abbott, Biosens Webster, Microport, Medtronic.

C. Leclercq déclare avoir des liens d’intérêts avec Abbott, Biotronik, Boston Scientific, Medtronic, Microport.

auteurs
Dr Vincent GALAND

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, Service de cardiologie et maladies vasculaires, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Christophe LECLERCQ

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, SCE CARDIOLOGIE ET MALADIES VASC, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Cardiologie
thématique(s)
Insuffisance cardiaque
Mots-clés