Mise au point

Dénervation artérielle rénale

Mis en ligne le 30/04/2022

Auteurs : P.Y. Courand, P. Lantelme

  • Dans une étude en double aveugle, la dénervation des artères rénales permet de diminuer la pression artérielle systolique ambulatoire d'environ 5 mmHg par rapport à son absence dans un groupe contrôle.
  • Son efficacité est inférieure à la plupart des monothérapies en 1re ligne thérapeutique. En cas de résistance à une trithérapie hypertensive, elle permet une diminution de pression artérielle proche de la spironolactone.
  • Au long cours, la sécurité de la dénervation des artères est bonne alors que son efficacité est difficile à évaluer.
  • Nous ne disposons pas d'évaluation pour prouver la réduction des événements cardiovasculaires après une procédure de dénervation des artères rénales.
Liens d'interêts

P.Y. Courand déclare les liens d’intérêts suivants au cours des 2 dernières années : Amgen, Astellas, AstraZeneca, Bayer Healthcare, Bristol Myers Squibb, Servier et Takeda (congrès, lectures et conseil scientifique).

P. Lantelme déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Pr Pierre-Yves COURAND

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, Hôpital de la Croix-Rousse et Lyon Sud, Hospices civils de Lyon, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Pierre LANTELME

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, Hôpital de la Croix-Rousse et Lyon Sud, Hospices civils de Lyon, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Cardiologie
Mots-clés