Mise au point

Omégas 3 : résultats et perspectives dans la maladie coronarienne

Mis en ligne le 30/04/2022

Auteurs : A. Gallo, P. Giral

  • Des taux élevés de triglycérides sont associés à un risque résiduel de maladie cardiovasculaire.
  • Les omégas 3 ont un effet sur les triglycérides circulants, en plus d'autres effets anti-inflammatoires et antithrombotiques.
  • Parmi les omégas 3 à disposition, la supplémentation en acide eicosapentaénoïque (EPA) pur à forte dose, en association avec les statines, fait preuve d'efficacité dans la baisse du risque cardiovasculaire en prévention secondaire.
  • Il est recommandé une supplémentation de 4 g/j d'EPA pur aux sujets ayant une maladie cardiovasculaire avérée, traités par statine, qui présentent des taux de triglycérides circulants entre 1,35 et 5 g/L.
  • Le choix est à faire au cas par cas, une attention particulière devant être portée aux patients sous double antiagrégation ou à risque de fibrillation auriculaire.
Liens d'interêts

A. Gallo déclare avoir des liens d’interêts avec Akcea Therapeutics (colloques, actions de formation) ; Amgen (travaux scientifiques) ; Mylan (actions de formation, conférences) ; MSD (conférences) ; Novartis (conférences) ; Sanofi (conférences, actions de formation, travaux scientifiques) ; Regeneron (essais cliniques) ; Unilever (conférences).

P. Giral déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Antonio GALLO

Médecin, Médecine interne, Hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Philippe GIRAL

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, AP-HP, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Cardiologie
thématique(s)
Maladie coronaire,
Prévention secondaire
Mots-clés