Cas clinique

La tachycardie sinusale inappropriée, une entité à ne pas méconnaître

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : C. Moïni, M. Yassin, A. Lefoulon, D. Rahim, D. Poindron

La tachycardie sinusale (TS) inappropriée (TSI) est une arythmie rare parmi les tachycardies supraventriculaires [1], qui sollicite le ganglion sinusal et le tissu périnodal. Son mécanisme semble impliquer [2] :

  • une hyperactivité du noeud sinusal (NS) ;
  • le système nerveux autonome ;
  • une modulation neurohormonale.

La TSI, généralement bénigne et de bon pronostic, survient plus volontiers chez la femme jeune. Les symptômes tels que palpitations, dyspnée, asthénie peuvent justifier un traitement pharmacologique ou interventionnel. Le diagnostic repose sur l'exclusion des autres causes de TS appropriées et des formes communes de tachycardies supraventriculaires. On observe généralement :

  • une TS de repos diurne > 100 cpm ;
  • une fréquence cardiaque (FC) inappropriée à l'effort ;
  • une onde P normale, positive en D2 ;
  • une FCmoy 24 h > 95 cpm.

Le diagnostic différentiel avec le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS) exige la réalisation d'un test d'inclinaison, qui provoque une augmentation persistante de la FC > +30 cpm ou une FC > 120 cpm dans les 10 min après modification positionnelle, en l'absence d'hypotension orthostatique.

( ... )

Liens d'interêts

C. Moïni, A. Lefoulon, D. Rahim et D. Poindron déclarent avoir des liens d’intérêts avec les laboratoires Abbott, Boston Scientific et Microport Scientific.

M. Yassin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Cyrus MOINI

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
LE PERREUX-SUR-MARNE
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie
Mots-clés