Dossier

Cancers gynécologiques de la femme de moins de 40 ans

Mis en ligne le 26/02/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 677,04 Ko)
  • Les cancers gynécologiques de la femme de moins de 40 ans représentent 5 % de tous les cancers gynécologiques et sont globalement plutôt de meilleur pronostic.
  • En cas de cancer de l'endomètre ou de l'ovaire avant 40 ans, il faut rechercher une prédisposition génétique.
  • Chez une femme jeune ayant un désir de grossesse, le traitement chirurgical conservateur peut être proposé en cas de cancer gynécologique à un stade précoce.
  • La prise en charge doit se faire dans un centre expert, après décision multidisciplinaire et après avoir informé la patiente des standards de traitements, des résultats carcinologiques et obstétricaux du traitement conservateur.
  • La chirurgie de totalisation doit être systématiquement discutée une fois le projet parental accompli.

Les cancers de l'endomètre, des ovaires et du col de l'utérus représentent environ 15 000 nouveaux cas par an en France. Dans à peine plus de 5 % des cas, le cancer survient avant 40 ans, soit environ 800 patientes par an. Dans 1,1 % des cas, ces cancers surviennent avant 30 ans, soit environ 170 patientes par an. Il s'agit donc de situations rares, mais dont il faut connaître les particularités épidémiologiques, nosologiques et thérapeutiques afin de prendre en charge au mieux ces patientes.

auteurs
Dr Charlotte NGÔ

Médecin, Gynécologie, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Fabrice LÉCURU

Médecin, Gynécologie, Hôpital européen Georges Pompidou, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique,
Oncologie gynécologie
Mots-clés