Dossier

Impact des facteurs environnementaux sur la qualité ovocytaire

Mis en ligne le 30/06/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 114,25 Ko)
» Les études à fort niveau de preuve chez l’homme sont encore très peu nombreuses pour incriminer formellement un toxique environnemental dans la baisse de la qualité ovocytaire.
» En revanche, les nombreuses études in vitro et animales dont nous disposons permettent de suspecter différents toxiques environnementaux, notamment les perturbateurs endocriniens, comme pouvant affecter la qualité ovocytaire et ce, via des perturbations à différents stades de l’ovogenèse.
» Une partie des effets observés sur l’ovocyte est probablement indirecte, via les cellules somatiques environnantes (thèque interne, granulosa, cellules du cumulus).
» Malgré quelques études animales, une grande inconnue demeure chez l’homme : la possibilité d’effets transgénérationnels.
auteur
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés