Dossier

Nouveautés en échographie gynécologique et hystérosonographie

Mis en ligne le 01/11/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 6,56 Mo)
  • L'échographie endovaginale est un outil essentiel dans la pratique quotidienne du gynécologue.
  • La 3D permet de réaliser des examens plus rapides, moins inconfortables pour les patientes, et surtout plus performants. Les nombreux outils disponibles permettent de retravailler les images après acquisition, avec une courbe d'apprentissage rapide.
  • L'hystérosonographie connaît un réel essor grâce à l'apport de la 3D, réalisant de véritables “hystéroscopies virtuelles” et limitant ainsi les actes diagnostiques chirurgicaux.
  • La rectosonographie est une technique récente, à la fois sensible et spécifique, permettant le diagnostic des lésions d'endométriose profonde.

L'échographie est un outil indispensable à tout gynécologue dans sa pratique quotidienne. Elle fait partie intégrante de son examen clinique. Son champ d'application est vaste : de la procréation médicale assistée au bilan de métrorragies chez une femme ménopausée, en passant par l'investigation d'un syndrome douloureux pelvien ; de la première échographie “de débrouillage” au bilan des centres experts.

Les avancées technologiques l'ont rendue plus performante, mais également plus simple d'utilisation. L'essor de l'échographie 3D, en utilisant différents modes d'acquisition, permet de nouvelles explorations. La courbe d'apprentissage est brève et permet à l'opérateur d'accéder à un niveau d'expertise bien supérieur. Il en découle une réduction du nombre d'examens complémentaires prescrits, simplifiant le parcours de soins des patientes et réduisant également le coût pour la collectivité.

Une autre avancée dans ce domaine est l'utilisation, de plus en plus courante, de l'hystérosonographie (échographie couplée à l'injection endo-utérine de sérum physiologique, réalisant ainsi une hystéroscopie virtuelle). Cette technique devient facile en raison de la rapidité de l'acquisition volumique. Elle permet une analyse très précise de la cavité utérine, de l'endomètre et du myomètre. Elle est une aide pour le chirurgien, autant pour poser une indication de traitement (intervention versus surveillance, voie d'abord et nature du geste, temps opératoire) que pour le suivi postopératoire.

auteur
M Rachel WALDER

Médecin
Gynécologie
Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés