GRIO

Obésité et fragilité osseuse

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : B. Cortet

Au cours de ces 20 dernières années, on a vu augmenter de manière drastique la prévalence de l'obésité, avec, en 2016, 17 % de la population française répondant à la définition de l'obésité, soit un IMC ≥ 30 kg/m2

.Les rapports entre le tissu adipeux et le tissu osseux sont complexes. Une méta-analyse de 2005 a montré que l'augmentation de 1 point d'IMC au-delà de 25 kg/m2 (surpoids) constituait un facteur prévenant la survenue d'une fracture ostéoporotique [1]. Cependant, le lien entre l'augmentation de l'IMC et la protection antifracturaire n'est pas linéaire et, à partir du seuil de l'obésité, il n'y a plus d'effet protecteur. Cet effet est la conséquence d'une augmentation de la densité minérale osseuse (DMO), qui constitue dès lors un phénomène adaptatif à l'augmentation de l'IMC. ( ... )

Liens d'interêts

B.Cortet n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteur
Pr Bernard  CORTET
Pr Bernard CORTET

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Roger-Salengro, CHU, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique