Dossier

Préservation de la fertilité et endométriose

Mis en ligne le 01/06/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 694,94 Ko)
  • L'endométriose concerne environ 10 % des femmes en âge de procréer, soit entre 2 et 4 millions de femmes en France, qui doivent être informées de l'impact de l'endométriose sur leur fertilité et être encouragées à concrétiser leur projet de grossesse le plus tôt possible.
  • La présence d'endométriomes altère la réserve ovarienne, soit per se, soit du fait d'une prise en charge chirurgicale itérative.
  • Les indications de préservation de la fertilité, pour lesquelles un consensus semble se dégager, sont les endométriomes bilatéraux et un antécédent de prise en charge chirurgicale d'endométriome unilatéral associé à une récidive controlatérale.
  • Dans tous les cas, l'indication de préservation de la fertilité (PF) est à discuter au cas par cas.

L'endométriose concerne environ 10 % des femmes en âge de procréer, soit 176 millions de femmes dans le monde, et environ 2 à 4 millions de femmes en France. Il s'agit d'une pathologie chronique, dont l'évolution naturelle est imprévisible. Cependant, la symptomatologie liée à l'endométriose, telle que les douleurs pelviennes, la présence d'endométriomes ovariens, nécessite très souvent une prise en charge chirurgicale pour à la fois traiter les symptômes, mais aussi obtenir une analyse histologique de ces kystes ovariens. Malgré cette prise en charge chirurgicale, le risque de récidive reste élevé.

auteur
Dr Karine MORCEL
Dr Karine MORCEL

Médecin
Gynécologie
CHU Hôpital Sud, Rennes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Fertilité
Mots-clés