Dossier

Quelle bandelette sous-urétrale pour quelle patiente ?

Mis en ligne le 01/10/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 79,12 Ko)
Pour la population générale des femmes ayant une incontinence urinaire à l’effort, ce sont les bandelettes par voie transobturatrice qui sont recommandées en première intention (par voie de dedans en dehors ou de dehors en dedans). En cas d’insuffisance sphinctérienne ou de récidive après une première bandelette sous-urétrale, c’est une bandelette par voie rétropubienne qu’il faut privilégier. Pour les femmes obèses et les incontinences urinaires mixtes, c’est la voie transobturatrice qui doit être préférée. Les minibandelettes (incision unique) ne doivent pour l’instant pas être utilisées en pratique courante, car elles semblent moins efficaces. Compte tenu de ces indications spécifiques selon les différentes sous-populations, il apparaît nécessaire de savoir pratiquer (et donc d’enseigner) les deux voies d’abord (transobturatrice et rétropubienne).
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés