Dossier

Saignements sous contraceptif : que faire ?

Mis en ligne le 30/04/2017

Auteurs : M. Lambert

Lire l'article complet (pdf / 689,07 Ko)

Les saignements sous contraceptif sont une plainte fréquente de nos patientes en consultation et sont source de mauvaise observance et d'arrêt intempestif de la contraception. Ils dépendent du type de contraceptif utilisé et ne sont pas toujours simples à prendre en charge. Ils sont plus fréquents durant les 3 premiers mois d'utilisation, d'où l'importance d'en informer les patientes avant de commencer une contraception.

Il faudra initialement s'assurer de la bonne observance pour les contraceptions orales et de l'absence d'interactions médicamenteuses. Une cervicite à Chlamydia trachomatis, par exemple, devra être écartée en effectuant un prélèvement de l'endocol (PCR). Une grossesse, une pathologie cervico-utérine ou ovarienne devront être éliminées en réalisant un examen clinique, un frottis cervico-utérin si indiqué, un dosage de βhCG quantitatif et une échographie pelvienne par voie endovaginale (figure). Il faut noter que les troubles du cycle sous contraceptif sont plus fréquents chez les patientes fumeuses (1).

Liens d'interêts

M. Lambert déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Marie LAMBERT
Dr Marie LAMBERT

Médecin
Gynécologie
Centre Aliénor d’Aquitaine, CHU, Bordeaux
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Contraception
Mots-clés