Dossier

Session GEMVI

Mis en ligne le 30/04/2019

Auteurs : E. Sabbagh

  • Les bouffées de chaleurs atypiques nécessitent la recherche d'une pathologie sous-jacente après avoir éliminé une cause iatrogène.
  • L'hypothyroïdie infraclinique est fréquente chez les femmes ménopausées, un dosage de TSH est donc justifié.
  • Le SAOS entraîne des répercussions CV. Il reste insuffisamment recherché chez les patientes ménopausées.
  • Il existe 3 facteurs de risque fracturaire en début de ménopause : un antécédent de fracture, une DMO basse, des marqueurs élevés de résorption osseuse. La principale prévention de la fracture ostéoporotique repose sur la prévention de la perte osseuse en début de ménopause.
  • Concernant le risque de cancer du sein, la balance bénéfice/risque doit être discutée avec la patiente, en fonction des antécédents familiaux notamment.
  • Un antécédent d'endométriose ne contre-indique pas la prise d'un THM.
Liens d'interêts

E. Sabbagh déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Emma SABBAGH

Médecin
Gynécologie
Maternité Port-Royal, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés