Dossier

Syndrome des ovaires polykystiques : quoi de neuf en 2017 ?

Mis en ligne le 30/04/2017

Auteurs : S. Catteau-Jonard

Lire l'article complet (pdf / 1,03 Mo)

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est la cause la plus fréquente de troubles de l'ovulation chez la femme et touche 10 à 15 % de la population féminine mondiale. Il est défini depuis 2003 à travers les critères de Rotterdam comme l'association de 2 des 3 caractéristiques suivantes :

  • un trouble du cycle menstruel (lié à une dysovulation) ;
  • une hyperandrogénie clinique et/ou biologique ;
  • un excès folliculaire avec plus de 12 follicules de 2 à 9 mm par ovaire et/ou un volume ovarien supérieur à 10 ml (tableau) [1].
Liens d'interêts

S. Catteau-Jonard déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Sophie CATTEAU-JONARD
Dr Sophie CATTEAU-JONARD

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
CHRU, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés