Dossier

Traitements des insuffisances ovariennes prématurées

Mis en ligne le 04/05/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 252,53 Ko)
» Ne plus mentionner le terme de ménopause précoce car :
- il est psychologiquement délétère ;
- il existe une réversibilité de la fonction ovarienne dans 4 à 7 % des cas d’insuffisance ovarienne prématurée.
» Le traitement hormonal substitutif est nécessaire jusqu’à l’âge physiologique de la ménopause. Les estrogènes diminuent le risque vasculaire, maintiennent la masse osseuse, améliorent la sexualité et peuvent même favoriser la survenue des grossesses.
» Il est donc souhaitable d’utiliser le terme d’insuffisance ovarienne prématurée ou primitive ! Le traitement estroprogestatif reste le traitement de base chez ces femmes. Des techniques de maturation in vitro de la folliculogenèse pourraient être disponibles dans un avenir proche.
auteur
Dr Léopoldine BRICAIRE-DUBREUIL

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital Cochin, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique