Editorial

Transplantation utérine : la vraie révolution médicale de l’année 2014 ?

Mis en ligne le 01/12/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 276,30 Ko)
La première naissance après transplantation utérine (TU), publiée récemment dans The Lancet par l’équipe suédoise du Pr Brännström, est une véritable révolution médicale comme il y en a peu par décennie. Malgré les progrès réalisés en procréation médicalement assistée (PMA), les patientes ayant une infertilité utérine (IU) ne pouvaient à ce jour espérer mener une grossesse, contrairement aux patientes présentant une infertilité d’origine ovarienne ou tubaire. Elles ont actuellement comme solution l’adoption ou la gestation pour autrui (GPA), cette dernière étant interdite en France. L’adoption est une démarche à la fois administrative et juridique, longue et difficile. Les risques de la grossesse pour la mère porteuse, les relations in utero potentiellement complexes entre la femme et le bébé, les risques de marchandisation et d’instrumentalisation du corps humain et les risques d’atteinte à la dignité humaine expliquent les questions éthiques posées par la GPA et la difficulté de légiférer.
auteur
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Chirurgie
Mots-clés