Dossier

Vitamine D, obstétrique et prééclampsie

Mis en ligne le 23/10/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 136,04 Ko)

L’insuffisance en vitamine D est définie depuis 2005 par des concentrations en 25(OH)D inférieures à 75 nmol/l (ou 30 ng/ml).

À côté de ses effets bien connus sur le métabolisme phosphocalcique et osseux, la vitamine D a également des effets sur l’immunomodulation, le contrôle de l’inflammation, de la pression artérielle(PA) par répression du gène de la rénine et de l’angiogenèse. La vitamine D favorise aussi l’insulinosécrétionet diminue la résistance à l’insuline. La vitamine D peut donc théoriquement interférer avec de nombreux mécanismes connus dans la prééclampsie : invasion trophoblastique et implantation,angiogenèse, immunomodulation, inflammation, régulation de la PA et contrôle de la protéinurie.

Il semble exister un lien entre déficit en vitamine D et prééclampsie, mais les résultats de la littérature récente sont contradictoires.

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Obstétrique
Mots-clés