Editorial

Et vive Pari(s) Santé Femmes 2020 !

Mis en ligne le 30/04/2019

Auteurs : Pr Philippe Deruelle

Lire l'article complet (pdf / 83,76 Ko)

Strasbourg, l'européenne, l'œcuménique (pourtant tristement endeuillée par un attentat à connotation religieuse), capitale (mondiale) du marché de Noël, a accueilli les 42es Journées du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) du 5 au 7 décembre 2018.

Succès de participation, une nouvelle fois, puisque le congrès a réuni autant de participants que la plus fréquentée des éditions parisiennes. La qualité des présentations a fait vivre aux participants des séances riches en émulation intellectuelle car chacun a pu contribuer aux discussions et apporter son regard ou son expérience aux débats. Une nouvelle fois, les recommandations pour la pratique clinique ont été le point d'orgue des journées avec une assistance qui dépassait les capacités de l'amphithéâtre, pourtant prévu pour recevoir 1 800 personnes ! 

Cette année, en précurseur de ce que sera Pari(s) Santé Femmes 2020, le CNGOF s'était associé au Congrès mondial de la Société internationale de sénologie qui a proposé un programme extrêmement riche autour de la prise en charge des pathologies mammaires.

Certains pensaient l'Alsacien un peu froid… Une formidable séance inaugurale ouverte au grand public dans l'hémicycle du Conseil de l'Europe et un concert de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg suivi d'un concert-dînatoire de rock'n roll ont prouvé, au contraire, que les Alsaciens savent recevoir.

Cette 42e édition aura été la dernière en province mais aussi la dernière des Journées du CNGOF. Et pourtant, aucune tristesse car naissait dans le même temps Pari(s) Santé Femmes. En effet, le retour à Paris, porte de Versailles, et l'évolution de la législation devaient s'accompagner d'un nouveau format.

Le CNGOF a choisi de s'associer avec près de 20 sociétés savantes de différentes disciplines (anesthésistes, gynécologues, kinésithérapeutes, psychologues, psychiatres, pédiatres, obstétriciens, sages-femmes, sexologues, urologues, etc.) pour proposer les 29, 30 et 31 janvier 2020 des journées centrées sur la prise en charge des femmes à tous les âges de la vie. Nous espérons vous retrouver nombreux pour ce nouveau pari dont l'objectif est d'améliorer au quotidien la santé de toutes les femmes à travers la formation des soignants qui les prennent en charge !

Liens d'interêts

P. Deruelle déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Philippe DERUELLE

Médecin
Gynécologie
Collège national des gynécologues et obstétriciens français, Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique,
Vie professionnelle