Dossier

Anti-TNF, védolizumab, ustékinumab : comment choisir ?

Mis en ligne le 16/09/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 731,06 Ko)
  • Les anti-TNF sont les biothérapies indiquées et remboursées par notre système de santé en première ligne chez les patients en échec ou intolérants aux traitement conventionnels.
  • Le védolizumab a obtenu une indication européenne en première ligne ou en seconde ligne de biothérapie après échec d'un anti-TNF. La prise en charge par notre système de santé n'est possible qu'en seconde ligne de biothérapie.
  • L'ustékinumab est disponible depuis fin 2015 en troisième ligne de biothérapie suivant une recommandation temporaire d'utilisation. Un dossier d'enregistrement a été déposé auprès de l'Agence européenne des médicaments pour préciser ses indications.

Depuis 2 ans, le nombre de molécules utilisables pour la prise en charge des patients atteints de maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) augmente, sans atteindre, malgré tout, l'éventail dont disposent nos confrères rhumatologues pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde ou des spondylarthropathies. Après avoir longtemps eu à notre disposition des anticorps anti-TNFα, nous avons la possibilité d'utiliser des anticorps dirigés contre les intégrines α4β7 (védolizumab) ou contre l'interleukine (IL)-12/-23 (ustékinumab).

Liens d'interêts

Arnaud Bourreille déclare avoir des liens d’intérêts avec Abbvie, MSD, Ferring, Covidien, Takeda

auteur
Pr Arnaud BOURREILLE
Pr Arnaud BOURREILLE

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Institut des maladies de l’appareil digestif, CHU Hôtel-Dieu, Nantes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie,
Hépatologie
thématique(s)
Maladie de Crohn,
MICI
Mots-clés