Dossier

Les complications hépatiques de l'immunothérapie des cancers

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : L. Parlati, V. Mallet, S. Pol, P. Sogni

  • Les immunothérapies peuvent entraîner une toxicité hépatique, qui est plus fréquente et plus sévère sous thérapie combinée (anti-PD-1 et anti-CTLA-4).
  • Le diagnostic repose sur l'exclusion de toutes les causes classiques d'hépatite aiguë.
  • Pour estimer la sévérité de l'atteinte hépatique, une expertise hépatologique est souhaitable.
  • La mise en place d'un traitement par corticoïdes doit être évaluée en fonction de la sévérité de la toxicité hépatique.
  • La réintroduction du traitement anticancéreux doit être validée par une réunion multidisciplinaire, en tenant compte du rapport bénéfice-risque.
Liens d'interêts

L. Parlati déclare avoir des liens d’intérêts avec Gilead, AbbVie et MSD.

V. Mallet déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

S. Pol déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS, Janssen, Gilead, MSD, AbbVie et Boehringer Ingelheim.

P. Sogni déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, BMS, Galmed, Genfit, Gilead, Intercept, Janssen, Mayoly-Spindler, MSD, Novo Nordisk.

auteurs
Dr Lucia PARLATI

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Vincent MALLET

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Stanislas POL

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Philippe SOGNI

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Hépatologie,
Gastroentérologie,
Oncologie digestif
Mots-clés