Dossier

Dépistage du carcinome hépatocellulaire après guérison : dépistage ciblé ou dépistage pour tous ?

Mis en ligne le

Mis à jour le 06/11/2017

Auteurs : Daniela Fanica, Pierre Nahon

  • Il est recommandé d'inscrire les patients ayant une fibrose extensive ou une cirrhose dans un programme de dépistage du carcinome hépatocellulaire (CHC) faisant appel à la réalisation d'une échographie hépatique semestrielle.
  • Le contrôle du facteur causal réduit le risque de CHC, mais les effets bénéfiques n'ont été mis en évidence que dans de grandes cohortes prospectives de patients ayant des cirrhoses virales B ou C.
  • La question de savoir s'il est licite de continuer de dépister les patients guéris ou contrôlés est d'actualité car la surveillance n'est pas jugée “coût-efficace” au vu de la faible incidence du cancer du foie après prise en charge de la cause de l'hépatopathie.
  • À ce jour, le risque de CHC, bien que faible, persiste malgré le contrôle de la maladie causale, et il n'est pas possible d'identifier les patients y restant exposés.
Liens d'interêts

D. Fanica déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

P. Nahon déclare avoir perçu des honoraires d’AbbVie, Bayer, BMS, Gilead et MSD.

auteurs
Dr Daniela FANICA

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpitaux universitaires Paris Seine-Saint-Denis, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Pierre NAHON

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpitaux universitaires Paris Seine-Saint-Denis, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Hépatologie
Mots-clés