Dossier

Hépatologie – Diagnostic de l'encéphalopathie hépatique minime

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : M. Rudler, D. Thabut

  • L'encéphalopathie hépatique minime (EHM) est difficile à diagnostiquer en routine en raison de l'absence de gold standard simplement réalisable. Malgré cela, il est primordial de la dépister car son diagnostic et son traitement permettent, d'une part, d'améliorer la qualité de vie des patients atteints de cirrhose et, d'autre part, de diminuer la probabilité ultérieure de développer une EH clinique. L'Association française pour l'étude du foie (AFEF) a récemment proposé d'utiliser un test simple, le test de dénomination des animaux, afin de dépister cette complication chez tout patient : lorsqu'il cite plus de 20 noms d'animaux en 60 secondes, le diagnostic d'EHM peut être écarté dans plus de 75 % des cas.
Liens d'interêts

M. Rudler déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

D. Thabut déclare avoir des liens d’intérêts avec Alfasigma.

auteurs
Dr Marika RUDLER

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière − Charles-Foix, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Dominique THABUT

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Hépatologie