Dossier

Nouvelles cibles thérapeutiques et futurs traitements dans les MICI : où en sommes-nous ?

Mis en ligne le 22/09/2018

Auteurs : Stéphane Nancey

Recommandé par 1 personne

  • Les futurs traitements des MICI ciblent sélectivement des voies de signalisation intracellulaires, qui contrôlent la production d'un large panel de cytokines (anti-JAK), le recrutement cellulaire vers l'intestin (étrolizumab, modulateurs des récepteurs des sphingosines-1-phosphate [S1P]) ou certaines cytokines spécifiques comme l'IL-23 (anti-p19).
  • Les nouvelles petites molécules en cours de développement ont l'avantage d'avoir une voie d'administration orale, une demi-vie courte, de ne pas être immunogènes, mais l'inconvénient de présenter de potentielles interactions médicamenteuses.
  • Leur arrivée imminente (notamment les anti-JAK) s'accompagne d'un profil de tolérance différent de celui des traitements actuels (risques de zona) et va modifier nos habitudes de surveillance (bilan lipidique par exemple).
  • Leur administration orale doit nous inciter à évaluer systématiquement l'observance du traitement.
Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, MSD, Takeda, Norgine, Tillots, Ferring, Novartis, Lilly, Boerhinger Ingelheim, H.A.C. Pharma, Pfizer, Vifor Pharma, Janssen-Cilag.

auteur
Pr Stéphane NANCEY
Pr Stéphane NANCEY

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Chu Lyon-Sud, Hospices civils de Lyon, Pierre-Bénite
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie
thématique(s)
MICI
Mots-clés