Dossier

Place des prothèses coliques dans la stratégie thérapeutique du cancer colorectal - Actualités aux 26es FFCD

Mis en ligne le 13/11/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,62 Mo)

Recommandations françaises, sous l'égide de la commission Endoscopie et Cancer de la Société française d'endoscopie digestive (SFED) et de la Fédération francophone de cancérologie digestive (FFCD)

  • Quelle que soit la situation, une discussion médico chirurgicale doit avoir lieu avant toute décision thérapeutique. La pose d'une prothèse colique n'est pas recommandée en l'absence de signes cliniques et radiologiques d'occlusion, même lorsque la tumeur n'est pas franchissable par un endoscope.
  • La pose d'une prothèse colique dans le cancer colorectal compliqué d'occlusion doit s'envisager dans les 12 à 24 heures suivant l'admission (avis d'experts). Ce délai est conditionné par : la présence de signes de souffrance colique (clinique et/ou radiologique); le diamètre du cæcum ; l'ancienneté et l'intensité des symptômes occlusifs (occlusion franche), et la nécessaire obtention des meilleures conditions d'examen (anesthésiques et techniques).
  • [ ... ]
auteurs
Dr Sylvain MANFREDI

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, CHU, Dijon, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Charles SABBAGH

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, CHU, Amiens, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Thierry LECOMTE

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, HOPITAL TROUSSEAU, TOURS, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Mehdi KAROUI

Médecin, Chirurgie viscérale et digestive, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie,
Hépatologie,
Oncologie digestif
thématique(s)
Cancer colorectal