Mise au point

La poche de Morison : l'oubliette de la cavité péritonéale, trop souvent oubliée…

Mis en ligne le 20/04/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 620,01 Ko)

La poche de Morison, point déclive de l'étage sus-mésocolique de la cavité péritonéale est familière à tous les opérateurs de la “fast-echography” des “abdomens urgents”, en raison de sa sensibilité pour le diagnostic des épanchements liquides du péritoine.

La poche de Morison constitue également un piège pour tous les corps étrangers accidentellement perdus lors d'interventions chirurgicales, en particulier les stercolithes appendiculaires et les calculs vésiculaires.

Ces corps étrangers sont à l'origine de poussées fébriles douloureuses itératives dont l'origine échappe souvent aux examens d'imagerie pratiqués, car les collections abcédées sont d'assez petite taille et de siège préférentiellement rétro-hépatique pour des raisons anatomiques (le piège est constitué par le bord inférieur du ligament triangulaire droit).

Le retard de diagnostic est généralement important (1 à 4 ans) ; une meilleure connaissance de la physiopathologie permettra aux cliniciens comme aux radiologues de mieux connaître ces complications retardées dont la fréquence s'est nettement accrue avec la coeliochirurgie.

auteur
Pr Denis REGENT
Pr Denis REGENT

Médecin
Imagerie médicale
Service de radiologie Guilloz, CHU, Nancy
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie,
Hépatologie
Mots-clés