Editorial

Progrès en proctologie : réalité ou leurres ?

Mis en ligne le 31/10/2019

Auteurs : Dr Agnès Senéjoux

Lire l'article complet (pdf / 70,37 Ko)

L'étude de l'histoire de la médecine montre bien le fait que certains dogmes sont inéluctablement revisités, voire contredits. C'est le concept bien connu de demi-vie de la vérité. Les études scientifiques permettent de remettre en question la véracité de certaines idées scientifiques ou le bien-fondé de certaines conduites thérapeutiques.

Pendant de nombreuses années, la pratique de la proctologie était essentiellement fondée sur un apprentissage de type compagnonnage permettant à l'apprenant de glaner çà et là des “recettes” à mettre par la suite en pratique. Si ce type d'enseignement est toujours d'actualité, il est à présent impossible d'ignorer les résultats des études scientifiques, dont les praticiens doivent tenir compte dans leur exercice médical.

Ainsi, toute nouvelle technique nécessite une évaluation rigoureuse par des analyses de bonne qualité méthodologique menées sur de grandes cohortes de patients permettant d'apprécier au mieux son efficacité, mais aussi sa sécurité. Ces études doivent également comparer la nouveauté technique ou médicamenteuse aux traitements couramment utilisés ; il est de plus nécessaire d'estimer les coûts de ces nouveaux procédés.

En matière de traitement chirurgical de la maladie hémorroïdaire, par exemple, l'hémorroïdectomie pédiculaire demeure le gold standard, mais ce traitement reste redouté par les patients en raison de la survenue de douleurs postopératoires, de la lenteur de la cicatrisation et de l'arrêt de travail prolongé qui en découle. Aussi les techniques dites mini-invasives se développent-elles. Mais certaines d'entre elles, comme l'anopexie par agrafage circulaire, se sont répandues comme une traînée de poudre avant d'être reléguées au second plan puis remplacées par une méthode obtenant davantage la faveur des praticiens et de leurs patients. De même, pour le traitement des fistules anales, des alternatives à la fistulotomie sont régulièrement proposées, suscitant souvent un engouement initial qui laisse place progressivement à un relatif abandon au profit d'une autre innovation. Y aurait-il des “modes” à suivre, ou bien est-ce l'évaluation plus rigoureuse de la méthode qui fait finalement tomber celle-ci en désuétude ?

Le dossier thématique de ce numéro passe en revue les différentes nouveautés en proctologie. Il permet d'apprécier leur évaluation scientifique actuelle, en sachant que celle-ci est parfois critiquable. Il est donc souvent difficile de savoir si nouveauté rime avec avancée thérapeutique …


Liens d'interêts

A. Senéjoux déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Agnès SENÉJOUX

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Centre hospitalier privé Saint-Grégoire, Rennes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie