Mise au point

Complications cardiorespiratoires des crises d'épilepsie

Mis en ligne le 31/03/2020

Auteurs : M. Laffon

  • La pneumopathie d'inhalation postcrise est une complication finalement rare sauf chez les patients épileptiques sévères et chez les sujets déficients mentaux.
  • L'œdème pulmonaire est plus fréquent en cas de crise tonicoclonique généralisée (CTCG) longue. Une dyspnée postictale doit le faire rechercher.
  • L'hypoxie ictale ou postictale est fréquente, principalement dans les épilepsies du lobe temporal. ­L'administration rapide d'une oxygénothérapie permet de limiter sa durée et sa sévérité.
  • Les asystolies ictale et postictale n'ont pas la même physiopathologie. L'asystolie postictale ferait suite à une dysfonction respiratoire précédant une apnée, dans les suites d'une crise avec généralisation, et serait à risque de mort subite et inexpliquée en épilepsie (sudden unexpected death in epilepsy, SUDEP).
  • Une cardiopathie de tako-tsubo doit être recherchée en cas de troubles de repolarisation sur l'électrocardiogramme (ECG) après une crise généralisée.
Liens d'interêts

M. Laffon déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Épilepsie
Mots-clés