Mise au point

Contraception hormonale et risque d'AVC ischémique

Mis en ligne le 11/12/2018

Mis à jour le 14/12/2018

Auteurs : L. Maitrot-Mantelet

  • Il est indispensable de prendre en compte le risque de survenue d'un AVC ischémique dans la balance bénéfice/risque de la prescription d'une contraception hormonale.
  • Le risque lié à l'utilisation d'une COP est de 1,8 pour l'AVC ; il est plus important pour les COP de première génération.
  • Aucune augmentation significative du risque artériel n'est rapportée avec l'utilisation d'une contraception microprogestative.
  • En cas d'antécédent personnel d'AVC ischémique, les contraceptions mécaniques doivent toujours être proposées en première intention.
  • L'évaluation minutieuse des principaux facteurs de risque artériels, notamment la migraine, est indispensable avant toute prescription ou renouvellement de la COP.
Liens d'interêts

L. Maitrot-Mantelet déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Lorraine MAITROT-MANTELET
Dr Lorraine MAITROT-MANTELET

Médecin
Gynécologie
Hôpital Port-Royal, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Contraception,
Neurovasculaire - Céphalées
Mots-clés