Entretien / Interview

Deux experts répondent à vos questions

Mis en ligne le 01/02/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (PDF / 24,57 Ko)
Vos questions ! La rubrique Question-réponse vit grâce à vos questions. Vous avez une question sans réponse concernant un signe diagnostique, une indication thérapeutique, l’interprétation d’un examen complémentaire ou un problème pratique. N’hésitez pas ! Adressez-nous votre question à l’aide du coupon-réponse, par fax ou par e-mail à contact@edimark.fr. Elle sera soumise à un expert et publiée avec la réponse de ce dernier. Question.......................................... Avez-vous connaissance de la relation entre l’hormone de croissance prescrite à très fortes doses et la survenue d’une psychose ? Réponse........................................... Une relation entre la prise d’hormone de croissance à hautes doses et la survenue d’une psychose reste très improbable. Sur le Medline on n’obtient rien en croisant les deux mots clés “psychose” et “somatropine”. Dans le Vidal®, il n’est pas mentionné ce type d’accident dans les conséquences du surdosage. Il est connu que le traitement par hormone de croissance peut entraîner certaines modifications thyroïdiennes. Par ce biais peut-être, certains troubles psychiatriques peuvent s’expliquer mais ils se rattachent alors aux troubles thyroïdiens et non pas à la somatropine. L’utilisation de bromocriptine pour traiter les adénomes à GH a pu occasionner des cas de psychose aiguë, mais la bromocriptine, agoniste dopaminergique, est connue pour favoriser ce type de troubles, même en dehors des adénomes à GH. À doses substitutives, il n’a jamais été mentionné de lien entre hormone de croissance et troubles psychiques. À doses supra- physiologiques, telles que les sportifs peuvent les utiliser, il n’y a pas de réponse certaine à cette question, mais il n’a pas été signalé d’accident psychotique induit. Il faut cependant noter que la GH passe la barrière hémato-méningée. Dr C. Hanon, Pr H. Lôo, centre hospitalier Sainte-Anne, Paris.
centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Urologie