Dossier

Douleurs neuropathiques centrales

Mis en ligne le 31/10/2019

Auteurs : R. Peyron

En phase aiguë d'une lésion du système nerveux, un déficit sensitif, essentiellement thermique, avec abolition plus ou moins complète de la perception de la douleur, prédispose aux douleurs centrales. Le trouble sensitif inaugural est un prérequis. C'est généralement dans les suites de la convalescence qu'apparaissent les 1res sensations douloureuses (ou non), en parallèle de la récupération sensitive. Ce sont des brûlures ou des piqûres sans objet, ou des douleurs au contact (allodynie), coexistant avec un défaut résiduel de perception. C'est ce paradoxe entre perte d'une fonction thermique/algique et sensation douloureuse excessive qu'il nous appartient d'élucider. En imagerie fonctionnelle, il existe des réponses clairement anormales dans le thalamus ou l'insula antérieure.

Liens d'interêts

R. Peyron déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteur
Pr Roland PEYRON

Médecin
Neurologie
CHU de Saint Etienne, Saint Etienne
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Neuromusculaire
Mots-clés