Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Épilepsie tardive de cause indéterminée et risque de maladie neurodégénérative

Mis en ligne le 30/04/2019

Auteurs : B. Herlin

Lire l'article complet (pdf / 62,97 Ko)

L'épilepsie de début tardif peut avoir un grand nombre d'étiologies, dont les maladies neurodégénératives, et l'épilepsie peut dans certains cas en être le premier symptôme. Afin d'évaluer le risque d'évolution vers une maladie neurodégénérative des épilepsies de début tardif, les auteurs ont étudié les cas de tous les patients dont l'épilepsie a commencé après l'âge de 55 ans, entre 2008 et 2014, et ont inclus 40 patients ayant une épilepsie sans étiologie évidente retrouvée (notamment sans lésion à l'IRM cérébrale) et avec un bilan neuropsychologique initial normal, appariés à 43 sujets témoins. Ils ont effectué un dosage des biomarqueurs dans le liquide cérébrospinal (LCS) et un suivi neuropsychologique pendant 3 ans. L'analyse des biomarqueurs du LCS a mis en évidence un taux pathologique d'Aβ1-42 chez 15 patients épileptiques (37,5 %), dont 3 avaient un profil évocateur de maladie d'Alzheimer (Aβ1-42 diminuée, protéines tau et tau phosphorylées augmentées), tandis que, parmi les témoins, seul 1 patient avait une diminution isolée d'Aβ1-42 (p < 0,05). Après 3 ans de suivi, 25 % des patients ayant une épilepsie à début tardif de cause indéterminée ont évolué vers une démence, contre aucun des sujets témoins (p < 0,005). Parmi les patients épileptiques, ceux ayant un taux pathologique d'Aβ1-42 semblaient avoir plus de risque d'évoluer vers une démence (46,2 %) que ceux ayant un taux normal (17,4 %), mais cette différence n'était pas significative (p = 0,0119).

Commentaire

Une première crise d'épilepsie chez un sujet âgé peut être de cause indéterminée, mais elle doit entraîner la réalisation systématique d'un bilan exhaustif à la recherche d'une pathologie sous-jacente, ainsi qu'un suivi neurologique. Cette étude illustre bien le fait que l'épilepsie peut être le mode d'entrée dans une maladie neurodégénérative − alors que le bilan neuropsychologique effectué au moment de cette première crise est normal −, dont les symptômes cognitifs vont finalement se révéler quelques années plus tard.

Références

Costa C et al. Alzheimer’s disease and late-onset epilepsy of unknown origin: two faces of beta amyloid pathology. Neurobiol Aging 2019;73:61-7.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Bastien HERLIN

Médecin
Neurologie
Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Épilepsie