Dossier

Histoire de l'hystérie

Mis en ligne le 30/11/2021

Auteurs : N. Brémaud

L'historien E. Trillat disait que “l'histoire de l'hystérie n'est jamais achevée et toujours à recommencer”. Nous verrons, en effet, dans ces quelques pages, combien il est difficile de la cerner, de la définir. Véritable “caméléon”, véritable “anguille”, l'hystérie échappe à toute définition et à toute classification. De très grands noms de l'histoire de la psychiatrie et de la neurologie s'y sont essayés, apportant chacun une contribution importante à la description des hystériques et de leurs symptômes. Ces observations fines et détaillées sont indispensables pour quiconque étudie l'hystérie. Mais à cette clinique du “regard”, de l'observation – utile pour la sémiologie –, il manquait une théorie. Pour cela, il fallait aussi écouter l'hystérique. C'est ce que fit Freud. L'écoute des hystériques lui a permis d'élaborer une théorie – celle de la psychanalyse – et de forger des concepts fondamentaux : l'inconscient, le désir, le refoulement, la libido. Ce parcours historique vise à donner une vue d'ensemble de l'histoire de l'hystérie, du début du XIXe siècle à nos jours.

Liens d'interêts

N. Brémaud déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Nicolas BRÉMAUD

Psychologue clinicien, docteur en psychopathologie, Challans
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
Mots-clés