Publirédactionnel

INTERVIEWS D'EXPERTS – SEP-SP – Sclérose en plaques secondairement progressive : les temps changent

Mis en ligne le 24/06/2020

Auteurs : Dr Sandrine Wiertlewski. Propos recueillis par le Dr Valérie Barberot

Lire l'article complet (pdf / 1,17 Mo)

Où en est-on en 2020 ?

2. Mieux prédire le risque de conversion à partir de la phase récurrenterémittente et l'aggravation du handicap une fois la conversion installée

Rubrique-SEP-SP

Au cours de ces dernières années, plusieurs études ont montré un allongement du délai de conversion de la sclérose en plaques rémittente-récurrente (SEP-RR) en forme secondairement progressive (SEP-SP) et un handicap moins élevé au moment de la survenue de la progression [1]. La prise en charge globale (comorbi- dités) des patients et de leur maladie incluant la mise en route d'un traitement de fond et son utilisation plus précoce est impliquée dans ce constat [1]. Pour autant, le passage d'une SEP-RR à une SEP-SP reste fréquent, concernant, après 20 ans d'évolution, jusqu'à 60 % des patients [2]. Dans ce contexte, et à l'heure où apparaissent de nouveaux traitements des formes de SEP progressives, prédire le risque de conversion et l'aggravation du handicap une fois la SEP-SP installée constitue un enjeu important pour guider la prise en charge thérapeutique, mais aussi pour pouvoir mieux informer les nombreux patients souhaitant connaître leur pronostic [3-7]...

Liens d'interêts

Le Dr Sandrine Wiertlewski déclare avoir des liens d’intérêts avec Biogen, Merck, Novartis et Roche.

auteur
Dr Sandrine WIERTLEWSKI
Dr Sandrine WIERTLEWSKI

Médecin
Neurologie
Centre hospitalier, Nantes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Sclérose En Plaques