Entretien / Interview

Une patiente de 80 ans présente un infarctus sylvien sur arythmie par fibrillation auriculaire (AC/FA) non traitée…

Mis en ligne le 12/10/2005

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 168,93 Ko)

Une patiente de 80 ans présente un infarctus sylvien sur arythmie par fibrillation auriculaire(AC/FA) non traitée. Le bilan est négatifpar ailleurs. L’ETO élimine un thrombus.Il existe simplement une dilatation modéréede l’oreillette gauche. La patiente est traitéepar Aspégic® à la phase aiguë et les antivitaminesK (AVK) sont instaurées au 5e jour.La FA reste rapide au 5e jour sous digoxine1 cp/jour mais est bien tolérée. Après l’ETO,les cardiologues proposent de commencerimmédiatement un traitement par Cordarone®avec dose de charge.

Faut-il suivre cet avis ou attendre une anticoagulationefficace par AVK ?
Dans ce dernier cas, après combien de temps d’anticoagulation efficace peut-on proposer de réduire l’AC/FA ?

auteur
centre(s) d’intérêt
Cardiologie,
Neurologie,
Urologie
thématique(s)
Fibrillation
Mots-clés