Mise au point

Prise en charge de la douleur neuropathique périphérique : donner leur chance aux traitements locaux pour des douleurs localisées

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : C. Greco, A.L. Genevois, M. Ducrocq, P. Delmas

Les douleurs neuropathiques liées à une lésion du système nerveux périphérique ou central restent aujourd'hui très difficiles à soulager et impactent considérablement la qualité de vie des patients qui en sont victimes. On note, dans les nouvelles recommandations françaises concernant la prise en charge des douleurs neuropathiques, une évolution notable liée à l'émergence de nouveaux traitements pharmacologiques utilisables par voie topique ou locale en 2e intention. Le profil d'effets indésirables des antidépresseurs et des antiépileptiques, utilisés par voie orale chez l'enfant, impose le développement d'une recherche clinique et fondamentale pour tenter de prendre en charge au maximum des douleurs neuropathiques localisées avec des traitements locaux, notamment grâce au repositionnement de molécules. Nos recherches et la littérature internationale nous permettent aujourd'hui de proposer 3 nouveaux traitements topiques des neuropathies localisées (neuropathies postchimiothérapie (CIPN), douleurs postzostériennes réfractaires, neuropathies diabétiques, érythermalgie), grâce au repositionnement de l'amitriptyline, de la mépyramine et de l'ambroxol.

Liens d'interêts

C. Greco et P. Delmas sont les auteurs du brevet relatif au repositionnement de l’amitriptyline pour une utilisation dans les neuropathies induites par la chimiothérapie.

C. Greco déclare avoir des liens d’intérêts avec AlgoTx et Takeda. A.L. Genevois, M. Ducrocq et P. Delmas déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Céline GRECO

Médecin
Neurologie
Department of Pain and Palliative Care Unit, hôpital Necker-Enfants malades, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
Mots-clés