Cas clinique

Traumatisme cervico-facial par arme à feu avec un trajet balistique atypique

Mis en ligne le 10/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 3,01 Mo)

Les traumatismes balistiques cervico-faciaux sont une urgence vitale du fait de l'anatomie complexe de cette région. Ceux liés au fusil AK-47 constituent des facteurs de morbidité et de mortalité parmi les civils en Afrique subsaharienne. Ce fut le cas dans le conflit de type guérilla urbaine lors de la crise postélectorale de 2011 à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Nous rapportons un cas de traumatisme cervico-facial par balle de AK-47 avec un orifice d'entrée temporal et une balle logée sous le cartilage thyroïde sans lésions engageant le pronostic vital.

Un patient, âgé de 20 ans, est admis dans le service d'ORL du CHU de Yopougon en 2011, pendant la crise postélectorale à Abidjan, pour un traumatisme cervico-facial par arme à feu. Le patient aurait été victime, à domicile, d'une balle perdue. La découverte d'une plaie punctiforme de la région temporale gauche, sans orifice de sortie, lors de son admission aux urgences chirurgicales motive un avis neurochirurgical. Le patient ne présente aucun trouble neurologique. La radiographie standard du crâne et du rachis cervical (face et profil) met en évidence de façon fortuite un corps étranger métallique cervical en regard de C4-C5. L'examen tomodensitométrique cranio-facial confirme la présence de la balle au niveau du cartilage thyroïde sans atteinte encéphalique, ni lésion osseuse cranio-faciale.

auteur
Dr Koffi Valéry N'GATTIA

Médecin
ORL et chirurgie cervico-faciale
CHU, Bouaké
Côte d'Ivoire
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL
Mots-clés