Dossier

La maladie résiduelle

Mis en ligne le 12/09/2018

Mis à jour le 19/09/2018

Auteurs : B. Hébraud, M.C. Béné

La détection de la maladie résiduelle prend une place prépondérante dans la prédiction du devenir des patients atteints de myélome multiple. Lorsqu'elle repose sur la recherche des plasmocytes myélomateux, elle est actuellement effectuée par des techniques de cytométrie en flux ou de séquençage haut débit. La tomographie par émission de positons complète ces informations en recherchant des foyers tumoraux focaux ou extramédullaires à l'issue du traitement. Ces différentes stratégies, leurs avantages et inconvénients, ainsi que leur valeur pronostique, sont évoqués dans cette revue.

Liens d'interêts

B. Hébraud et M.C. Béné n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Benjamin HÉBRAUD

Médecin, Hématologie, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Pharmacologie,
Hématologie,
Oncologie hématologie
thématique(s)
Myélome multiple
Mots-clés