Dossier

Qu'est-ce que l'imagerie a changé dans la connaissance et la compréhension de la dépression ?

Mis en ligne le

Auteurs : Philippe Fossati

Le diagnostic de dépression repose encore sur le recueil de signes et symptômes à partir de l'examen clinique. L'hétéro­généité phénotypique de la dépression et la nécessité de thérapeutiques personnalisées imposent de définir la dépression au niveau biologique. Ce travail est une revue non exhaustive des études d'imagerie cérébrale fonctionnelle dans la dépression unipolaire. La dépression est associée à des anomalies de fonctionnement du cortex préfrontal latéral et médial, de l'hippocampe, de l'amygdale et des régions sous-corticales. Les difficultés cognitives du patient déprimé associent à une hyperactivité du cortex préfrontal dorsolatéral un défaut de désactivation des structures médianes préfrontales. Le cortex médial préfrontal est associé à la focalisation sur soi excessive dans la dépression et prédit la rémission clinique à 6 mois lors de l'exposition à un traitement antidépresseur.

Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec Lundbeck et Servier (perception d’honoraires).

auteur
Pr Philippe FOSSATI
Pr Philippe FOSSATI

Médecin
Psychiatrie
Groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pharmacologie,
Psychiatrie
Mots-clés