Dossier

Quels effets indésirables cardiologiques attendre des inhibiteurs de point de contrôle immunitaire ?

Mis en ligne le 31/12/2022

Auteurs : A.F. Plane, M. Sassier, D. Legallois, C. Dolladille, J. Alexandre, A. Da Silva

  • Les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (IPCI) ont révolutionné le pronostic de nombreux cancers.
  • Ils peuvent être responsables de réactions immunomédiées avec des effets indésirables (EI) cardiovasculaires encore non complètement connus et ayant une incidence probablement sous-estimée.
  • La myocardite immuno-induite est un des EI les plus sévères mais reste rare. D'autres EI sont possibles, dont le syndrome coronarien aigu, les élévations isolées de troponine, les pathologies péricardiques, les troubles du rythme ou de la conduction ou les cardiomyopathies de stress.
  • Le traitement des EI graves repose sur l'arrêt des IPCI, les corticoïdes à forte dose et une prise en charge en soins intensifs de cardiologie.
Liens d'interêts

A.F. Plane déclare avoir des liens d’intérêts avec Bioserenity, Novartis, Boehringer Ingelheim (présentations et conseil).

M. Sassier déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

D. Legallois déclare avoir des liens d’intérêts avec Boehringer Ingelheim, Takeda et AstraZeneca (présentations et conseil).

C. Dolladille déclare avoir des liens d’intérêts avec Bioserenity (conseil).

J. Alexandre déclare avoir des liens d’intérêts avec Bayer, BMS, Pfizer, Amgen et Bioserenity (présentations et conseil).

A. Da Silva déclare avoir des liens d’intérêts avec Novartis et Leopharma (présentations et conseil).

auteur
Dr Anne-Flore PLANE

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
CHU, Caen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pharmacologie
Mots-clés