Dossier

Les risques de l'assistance médicale à la procréation

Mis en ligne le 05/09/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 696,75 Ko)
  • Si le risque vasculaire constitue le principal effet délétère des protocoles d'assistance médicale à la procréation (AMP), certains protocoles d'AMP permettent de minimiser ce risque.
  • Les protocoles d'AMP doivent être adaptés au niveau de risque vasculaire des femmes.
  • Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne constitue le principal facteur de risque de thrombose en cas d'AMP.
  • Les données récentes concernant les risques carcinologiques à long terme des protocoles d'AMP sont rassurantes, notamment en termes de risque de cancer du sein.

L'infertilité touche plus de 10 % des couples dans le monde. L'assistance médicale à la procréation (AMP) représente près de 3 % des naissances en France. Elle fait appel à plusieurs techniques d'assistance différentes, dont la fécondation in vitro (FIV) classique et la FIV avec injection intracytoplasmique du spermatozoïde (ICSI). Environ 140 000 tentatives d'AMP, dont 84 000 cycles de FIV/ICSI sont réalisées en France chaque année. Il existe différents protocoles hormonaux de stimulation ovarienne permettant l'obtention d'ovocytes matures qui seront ensuite ponctionnés puis fécondés. L'objectif est l'obtention d'une grossesse et d'un enfant vivant, tout en limitant les effets indésirables. Les risques des traitements hormonaux en AMP dépendent des protocoles utilisés. Les risques à court terme sont essentiellement vasculaires. Ceux-ci sont principalement liés au syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) avec un risque de thrombose veineuse au cours de la grossesse, multiplié par 4 à 6 après AMP. À plus long terme se pose la question des risques carcinologiques liés aux traitements utilisés pour ces AMP.

auteurs
Dr Justine HUGON-RODIN

Médecin, Gynécologie, Hôpital Port-Royal, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Geneviève PLU-BUREAU

Médecin, Gynécologie, Hôpital Port-Royal, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique,
Pharmacologie,
Sénologie
thématique(s)
Pharmacovigilance
Mots-clés