Dossier

Bilan étiologique après une embolie pulmonaire

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : C. Goyard, O. Sanchez

  • Après un épisode thromboembolique veineux, la première étape consiste à définir le caractère provoqué ou non provoqué de l'événement. Lorsqu'il s'agit d'une maladie thromboembolique veineuse (MTEV) provoquée par un facteur de risque transitoire majeur, aucun bilan étiologique n'est nécessaire.
  • La recherche d'un cancer occulte s'effectue par la réalisation d'un bilan minimal. Il convient également de mettre à jour les dépistages recommandés dans la population générale. On réserve l'extension du bilan (TEP-TDM, mutation de JAK2) en cas de point d'appel ou lorsqu'il s'agit d'une MTEV non provoquée récidivante, notamment sous traitement.
  • La recherche d'une thrombophilie constitutionnelle doit faire l'objet d'un avis expert.
  • La recherche d'un SAPL doit être effectuée en cas de thrombose proximale ou d'embolie pulmonaire non provoquée chez les patients de moins de 50 ans, ou en cas de thrombose de siège inhabituel.
Liens d'interêts

C. Goyard et O. Sanchez déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteur
Pr Olivier SANCHEZ
Pr Olivier SANCHEZ

Médecin
Pneumologie
Hôpital européen Georges Pompidou, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie
thématique(s)
Embolie pulmonaire
Mots-clés