Editorial

Comprendre l'épidémie récente de pneumopathies due au vapotage et ses conséquences

Mis en ligne le 31/10/2019

Auteurs : Pr Bertrand Dautzenberg

Lire l'article complet (pdf / 1,09 Mo)

Vapoter, c'est vaporiser à une température allant de180à280 °C un e-liquide dans une cigarette électronique et inhaler le brouillard qui se forme lorsque ce gaz refroidit. Le vapotage régulier est un moyen efficace de délivrer sans pic la nicotine, donc sans renforcement de l'addiction comme en provoquent les pics de nicotine libérés par la cigarette. La cigarette est un produit d'entrée en tabagie qui tue la moitié de ses fidèles consommateurs : 525 000morts en France depuis2013, contre aucun mort par la vape ! La vapoteuse est un outil de sortie du tabac qui permet, chezceux qui ne fument plus, de baisser en3mois leur dose de nicotine quotidienne et de sortir de l'addiction.

Trois millions de Français vapotent régulièrement, alors que 13 millions fument. Santé publique France relève (1) que la vape est le produit le plus souvent utilisé pour les tentatives d'arrêt du tabac (27 %), bien avant les substituts nicotiniques (18 %) ou le recours au médecin (10 %) !

La terrible épidémie de pneumopathies survenue aux États-Unis est liée non pas à la vapoteuse, mais à l'introduction dans la vapoteuse d'un liquide n'ayant rien à voir avec les e-liquides disponibles en Europe. Du cannabis a été utilisé, souvent de la vitamine E (interdite en Europe) et a priori de l'huile, entre autres ingrédients : un mélange qui s'est révélé toxique sans que l'on sache à ce jour précisément, malgré les centaines d'analyses réalisées par la FDA (2), quel est le produit ou le mélange responsable.

Les maladies observées ont été initialement décrites comme de probables pneumopathies lipoïdes (3), des images de macrophages alvéolaires chargés de lipides ont en effet été publiées. D'autres auteurs décrivent une atteinte des bronchioles évoquant des lésions toxiques (4). La cause exacte de ces pneumopathies reste inconnue, et la physiopathologie des lésions, hypothétique. On peut cependant affirmer que ces accidents ne sont pas liés à la vapoteuse mais au remplacement des e-liquides par des produits impropres conduisant la FDA à faire maintenant 2 recommandations : n'achetez pas vos e-liquides dans la rue ; ne mettez pas de dérivés du cannabis dans vos e-liquides. La FDA ne donne ainsi aucune limitation à l'utilisation de la vape chez les adultes fumeurs utilisant des e-liquides du commerce. En France, le directeur général de l'ANSES confirme qu'il n'y a pas de risque sanitaire à utiliser ceux qui sont commercialisés dans le pays.

La communication de septembre 2019 autour de cette épidémie, grave mais circonscrite, a des conséquences sur l'utilisation de la vape et fait craindre un effet sanitaire délétère sur la consommation de tabac. Les ventes des produits de la vape ont baissé de 20 % en septembre selon les professionnels. Les livraisons de cigarettes, qui avaient diminué de 7,5 % de janvier à août 2019 par rapport à l'an dernier, rejoignent les ventes de septembre 2018 (+6 ou 7 % par rapport à l'anticipé). Les chiffres d'octobre diront si c'est seulement un accident ou une tendance significative. Il est malheureusement possible que la peur du vapotage induite par des accidents liés à l'utilisation d'e-joints trafiqués de cannabis soit responsable d'une baisse durable du vapotage. Celui-ci avait déjà conduit 700 000 fumeurs à l'arrêt du tabac en France et donc permis de sauver de nombreuses vies. Le principe de précaution mal appliqué pourrait tuer s'il conduisait à maintenir en tabagisme des fumeurs en raison d'une crainte qui, selon les dernières analyses de la FDA, n'est pas fondée en ce qui concerne les e-liquides du commerce.

Références

1. Guignard R et al.; le groupe Baromètre santé 2017.  Tentatives d’arrêt du tabac au dernier trimestre 2016 et lien avec Mois sans tabac : premiers résultats observés dans le ­Baromètre santé 2017. BEH 2018;(14-15):298-303. http://invs. santepubliquefrance.fr/beh/2018/14-15/2018_14-15_6.html

2. https://www.cdc.gov/tobacco/basic_information/e-cigarettes/severe-lung-disease.html

3. Davidson K et al. Outbreak of electronic-cigarette-associated acute lipoid pneumonia - North Carolina, July-August 2019. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2019;68(36):784-6.

4. Butt YM et al. Pathology of vaping-associated lung injury. N Engl J Med 2019 Oct 2. doi: 10.1056/NEJMc1913069. [Epub ahead of print]

Liens d'interêts

B. Dautzenberg déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteur
Pr Bertrand DAUTZENBERG
Pr Bertrand DAUTZENBERG

Médecin
Pneumologie
Professeur émérite, Sorbonne Universités et hôpitaux universitaires Pitié-Salpêtrière - Charles-Foix, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie,
Addictologie