Mise au point

Pneumopathie interstitielle non spécifique : la reconnaître et la prendre en charge

Mis en ligne le 02/11/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,35 Mo)
» Il faut savoir distinguer une pneumopathie interstitielle non spécifique (PINS) idiopathique d'une fibrose pulmonaire idiopathique, car leur pronostic et leur traitement sont très différents. La PINS sera évoquée chez une femme jeune, en particulier devant des stigmates d'auto-immunité clinique ou biologique, un aspect de verre dépoli étendu sans rayon de miel et le respect des zones sous-pleurales au scanner thoracique. Le diagnostic de PINS est multidisciplinaire. En dehors des causes connues et lorsqu'elle est envisageable, la biopsie pulmonaire chirurgicale est le plus souvent nécessaire au diagnostic.
» Devant une PINS, il est important de rechercher une cause potentielle, car celle-ci peut influencer le pronostic : prise médicamenteuse toxique, connectivite avérée ou indifférenciée dont les manifestations peuvent être discrètes et postérieures à la découverte de la PINS, exposition méconnue à un antigène organique responsable d'une pneumopathie d'hypersensibilité chronique.
auteurs
Pr Hilario NUNES

Médecin, Pneumologie, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Yurdagül UZUNHAN

Médecin, Pneumologie, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Marianne KAMBOUCHNER

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Dominique VALEYRE

Médecin, Pneumologie, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Pneumologie
Mots-clés