Dossier

Pollution de l'air pendant la grossesse : effets in utero et néonataux

Mis en ligne le 28/02/2019

Auteurs : T. Bourdrel

Il est désormais clairement démontré que les particules ultrafines et leurs composés (métaux, hydro­carbures aromatiques poly­cycliques) gagnent la circulation placentaire et fœtale, où elles entraînent un stress oxydatif inflammatoire. L'exposition aux polluants pendant la grossesse se traduit dans les études épidémiologiques par une augmentation statistiquement significative du risque de : maladies hypertensives (éclampsie et prééclampsie) et hypertension de l'enfant dans les premières années de vie ; avortement spontané et prématurité ; faible poids de naissance et retard de croissance in utero ; dermatite atopique et asthme infantile ; maladies autistiques, troubles cognitifs (QI) et de l'apprentissage ; malformations congénitales principalement de l'appareil circulatoire ; cancers de l'enfant


Liens d'interêts

T. Bourdrel déclare ne pas avoir de liens d’intérêts d’ordre financier et être membre du collectif Strasbourg Respire.

centre(s) d’intérêt
Pneumologie,
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Environnement/pollution
Mots-clés