Mise au point

Prise en charge non médicamenteuse de la fibrose pulmonaire idiopathique

Mis en ligne le 31/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 104,46 Ko)
  • La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une maladie grave, responsable d'une dyspnée progressivement handicapante et conduisant au décès. Sa prise en charge est globale, incluant, outre la prescription d'un traitement antifibrotique, un traitement des symptômes (toux et dyspnée) et des comorbidités ainsi qu'un soutien psychosocial.
  • La transplantation pulmonaire doit être systématiquement évoquée chez tout patient atteint de FPI âgé de moins de 65 ans.
  • La réhabilitation respiratoire est une intervention complète incluant un réentraînement à l'effort, des séances d'éducation thérapeutique et une aide psychologique.
  • Un accompagnement par une équipe de soins palliatifs peut être utile au patient, à son entourage et à l'équipe soignante.

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une pneumopathie interstitielle diffuse de cause inconnue, irréversible, évolutive et conduisant au décès. Les cohortes rétrospectives historiques faisaient état d'une survie de 2 ou 3 ans avec 20 à 30 % de survie à 5 ans. Depuis 2012, des progrès notables ont été obtenus de la recherche pharmacologique avec la commercialisation de la pirfénidone puis du nintédanib. Néanmoins, réduire la prise en charge d'un patient à la prescription d'un médicament serait une erreur.

Liens d'interêts

L. Wémeau-Stervinou déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche et Boehringer Ingelheim.

auteur
centre(s) d’intérêt
Pneumologie
thématique(s)
Fibrose Pulmonaire Idiopathique
Mots-clés