Mise au point

Rôle de la pollution atmosphérique dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Mis en ligne le 28/09/2018

Auteurs : L. Sesé, M. Didier, I. Annesi-Maesano, H. Nunes

  • La pollution atmosphérique a un rôle négatif sur l'histoire naturelle de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), comme au cours d'autres maladies respiratoires chroniques.
  • L'incidence de la FPI pourrait être associée à une augmentation de l'exposition au long cours au dioxyde d'azote.
  • Une exposition accrue à l'ozone dans les 6 semaines précédent sa survenue est un facteur de risque d'exacerbation aiguë de la FPI.
  • L'exposition cumulée aux particules fines pourrait avoir un impact sur la sévérité fonctionnelle respiratoire initiale, la progression de la maladie et la mortalité des patients ayant une FPI.
  • Les polluants aériens pourraient avoir un effet délétère en induisant une inflammation locale pulmonaire, un stress oxydatif et une érosion des télomères.
Liens d'interêts

L. Sesé, M. Didier, I. Annesi-Maesano et H. Nunes déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en rapport avec cet article.

auteurs
Dr Lucile SESÉ

Médecin, Pneumologie, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Isabella ANNESI-MAESANO

Chercheur, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Hilario NUNES

Médecin, Pneumologie, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Pneumologie
thématique(s)
Fibrose Pulmonaire Idiopathique
Mots-clés