Dossier

Association entre troubles psychotiques et migration : connaissances actuelles et implications cliniques

Mis en ligne le 30/09/2021

Auteurs : E. Leaune

  • Les données épidémiologiques démontrent chez les populations migrantes l'existence d'un risque près de 2 fois plus élevé de présenter des troubles psychotiques.
  • Les personnes en demande d'asile et réfugiées constituent une population très à risque de troubles psychotiques.
  • L'adversité sociale vécue durant la période postmigratoire, notamment la discrimination ethno-­raciale, constitue un facteur de risque majeur de troubles psychotiques.
  • L'interprétariat et l'humilité culturelle constituent des outils dans la démarche diagnostique et thérapeutique concernant les populations migrantes qui présentent des troubles psychotiques.
Liens d'interêts

E. Leaune déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Edouard LEAUNE

Médecin
Psychiatrie
Centre hospitalier Le Vinatier, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
thématique(s)
Schizophrénie
Mots-clés