Dossier

Comment gérer les bouffées vasomotrices de la ménopause en cas de cancer du sein ?

Mis en ligne le 30/09/2022

Auteurs : B. Raccah-Tebeka, G. Boutet, G. Plu-Bureau

  • Les bouffées vasomotrices, souvent majorées par les traitements adjuvants, altèrent de façon considérable la qualité de vie des femmes atteintes d'un cancer du sein.
  • Les interventions non pharmacologiques doivent être tentées en 1re intention sans restriction du fait de leur absence de toxicité : certaines ont montré une efficacité, telles que le yoga, l'hypnose, etc.
  • Des molécules détournées de leur indication peuvent apporter un bénéfice chez certaines patientes, mais sont alors prescrites hors autorisation de mise sur le marché.
  • L'utilisation du tamoxifène impose des restrictions thérapeutiques supplémentaires du fait de l'interaction avec la voie du cytochrome P450.
  • En raison de l'importance de l'effet placebo en termes de gestion des bouffées vasomotrices, toutes les interventions non toxiques peuvent être proposées tour à tour.
Liens d'interêts

B. Raccah-Tebeka, G. Boutet et G. Plu-Bureau déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Brigitte RACCAH-TEBEKA

Médecin, Gynécologie, Hôpital Robert Debré, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Gerard BOUTET

Médecin, Gynécologie, La Rochelle, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Geneviève PLU-BUREAU

Médecin, Gynécologie, Hôpital Port-Royal, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Sénologie,
Oncologie sénologie
Mots-clés