Dossier

Maniement des psychotropes durant la grossesse

Mis en ligne le 31/03/2022

Auteurs : A.L. Sutter-Dallay, F. Gressier

  • Hormis les valproates, aucun traitement psychotrope ne doit être arrêté sans un avis spécialisé durant la grossesse.
  • Un projet de grossesse doit être abordé en considérant avant tout le risque de rechute du trouble psychiatrique, le risque étant la rechute, et non la prise de psychotropes.
  • Les consultations antéconceptionnelles, visant à définir les grandes lignes des adaptations thérapeutiques envisageables et adaptées à chaque femme et à sa famille et fondées sur l'évaluation de la balance bénéfice/risque, représentent la meilleure des stratégies de prévention des rechutes en psychiatrie périnatale.
  • Le parcours de soins multidisciplinaire, coordonné, gradué et intégré, est le fondement des soins de qualité pour les femmes atteintes d'un trouble psychiatrique en période périnatale.
Liens d'interêts

A.L. Sutter-Dallay déclare avoir des liens d’intérêts avec Sanofi (participation à un webinaire sur les stratégies de switch des valproates chez la femme en âge de procréer).

F. Gressier déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Anne-Laure SUTTER-DALLAY

Médecin, Psychiatrie, Centre hospitalier Charles-Perrens, Bordeaux, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Florence GRESSIER

Médecin, Psychiatrie, Hôpital universitaire de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
Mots-clés