Mise au point

Particularités des troubles neurocognitifs chez les plus âgées des personnes âgées

Mis en ligne le 30/09/2020

Auteurs : K. Kinugawa, P. Krolak-Salmon

Les personnes de plus de 80, voire 90 ans, dites “les plus âgées des personnes âgées”, représentent le groupe de population qui va croître le plus rapidement dans les années à venir. Diagnostiquer les troubles neurocognitifs dans cette population est souvent difficile, car il faut tenir compte de certaines ­particularités : le poids modifié de certains facteurs de risque, les limites des normes psychométriques, l'impact des comorbidités, de la polypathologie et des déficiences sensorielles sur la cognition et sur l'autonomie, la fréquence des colésions cérébrales, et l'incertitude des biomarqueurs. Il est important de se donner les moyens de préciser les normes cognitives et fonctionnelles dans une population sans plaintes ni lésions telles que peuvent les montrer les nouvelles techniques d'imagerie métabolique ou autres biomarqueurs.

Liens d'interêts

K. Kinugawa déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

P. Krolak-Salmon n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Kiyoka KINUGAWA

Médecin, Neurologie, GHU de la Pitié-Salpêtrière-Charles-Foix, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Pierre KROLAK-SALMON

Médecin, Neurologie, Centre mémoire, ressources, recherche de Lyon, Institut du vieillissement, Hospices civils, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Psychiatrie,
Neurologie
thématique(s)
Démences - Alzheimer
Mots-clés