Editorial

De quoi la multimodalité est-elle le nom ?

Mis en ligne le 22/06/2017

Auteurs : Pr Régis Bordet

Lire l'article complet (pdf / 715,03 Ko)

Pendant plusieurs décennies, les pharmacologues ont été obsédés par la sélectivité des produits qu'ils développaient ou étudiaient, conditionnés qu'ils étaient par le modèle de la clé dans la serrure proposé   par Paul Ehrlich au début du XXe siècle. Mais, depuis une vingtaine d'années, la notion de sélectivité a été remise en cause en raison d'une meilleure connaissance de la diversité des cibles pharmacologiques et de la capacité qu'ont les médicaments d'en moduler plusieurs à la fois, induisant des effets multiples, ou de révéler d'autres actions selon le contexte ou selon la posologie. La complexité de la physiopathologie de la plupart des maladies s'étant accrue, cette multiplicité d'actions pharmacologiques a rapidement été considérée comme un avantage suscitant un engouement pour le concept de pléiotropie. L'origine grecque du mot pléiotropie faisant peut-être peur dans une époque qui a renoncé à l'apprentissage des Humanités, a également émergé, pour désigner une action multiple sur des cibles multiples, le terme de multimodalité, emprunté au vocabulaire des transports, peut-être plus concret. Mais si le terme de multimodalité renvoie à la notion d'actions multiples d'un médicament sur des cibles pharmacologiques, il recèle peut-être lui aussi une polysémie.

Pendant plusieurs décennies, les pharmacologues ont été obsédés par la sélectivité des produits qu'ils développaient ou étudiaient, conditionnés qu'ils étaient par le modèle de la clé dans la serrure proposé   par Paul Ehrlich au début du XXe siècle. Mais, depuis une vingtaine d'années, la notion de sélectivité a été remise en cause en raison d'une meilleure connaissance de la diversité des cibles pharmacologiques et de la capacité qu'ont les médicaments d'en moduler plusieurs à la fois, induisant des effets multiples, ou de révéler d'autres actions selon le contexte ou selon la posologie. La complexité de la physiopathologie de la plupart des maladies s'étant accrue, cette multiplicité d'actions pharmacologiques a rapidement été considérée comme un avantage suscitant un engouement pour le concept de pléiotropie. L'origine grecque du mot pléiotropie faisant peut-être peur dans une époque qui a renoncé à l'apprentissage des Humanités, a également émergé, pour désigner une action multiple sur des cibles multiples, le terme de multimodalité, emprunté au vocabulaire des transports, peut-être plus concret. Mais si le terme de multimodalité renvoie à la notion d'actions multiples d'un médicament sur des cibles pharmacologiques, il recèle peut-être lui aussi une polysémie.

Liens d'interêts

R. Bordet déclare avoir des liens d’intérêts avec Otsuka, Lundbeck, Novartis (conférences invitées).

auteur
Pr Régis BORDET
Pr Régis BORDET

Médecin
Pharmacologie
CHRU, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pharmacologie,
Psychiatrie
Mots-clés